Portraits d'étudiants en BL

image

Téo COCHENNEC (Prépa BL)

Comment vivez-vous votre formation ? Je pense qu’il m’est difficile de dire comment je vis ma formation en BL. Nous sommes Lire la suite
image

Marion Tschudy (Prépa BL)

Comment allez-vous ? Ça va très bien ! Vous avez l’air très épanouie ? Qu’est-ce qui vous épanouit ainsi ? J’apprécie grandement la pluridisciplinarité Lire la suite
image

Interview : Claire GIOFFREDO, étudiante de Prépa B/L admise à l'ENS et à HEC

Quel a été votre parcours scolaire ? J’ai fait une terminale scientifique au lycée du Parc Impérial à Nice avant d’intégrer Lire la suite
image

Floriane ZANELLA (Prépa BL)

PPourquoi avez-vous fait le choix d’une prépa BL ? Je voulais une formation de haut niveau et cadrée (donc une classe Lire la suite
image

Méline CORRIOL (prépa BL)

Pourquoi avez-vous fait le choix d’une BL ? Je me suis beaucoup questionné durant le lycée. J’ai notamment fait une 1ère Lire la suite
image

Léon LAVIALLE (prépa BL)

Pourquoi avez-vous fait le choix d’une BL ? Car c’est une filière diversifiée. Je voulais en effet une solide culture générale, Lire la suite
  • 1
  • 2
Téo COCHENNEC (Prépa BL)

Téo COCHENNEC (Prépa BL)

Comment vivez-vous votre formation ?

Je pense qu’il m’est difficile de dire comment je vis ma formation en BL. Nous sommes dans le feu de l’action et il m’est difficile d’avoir du recul. Cependant, je peux dire que les effets d’un travail si intense se font déjà ressentir (après 6 mois de cours). On y apprend des choses passionnantes, les cours sont stimulant intellectuellement et on apprend véritablement à réfléchir. Cependant, cela se fait au prix de beaucoup d’efforts. La classe préparatoire, ce n’est pas une ligne droite, mais plutôt des hauts et des bas, des baisses de moral et des regains d’énergie.

Qu’est-ce que vous appréciez à Stanislas ?ous avez l’air très épanouie ?

L’internat est à mon avis le point le plus positif de Stanislas. En effet, je pense que dans le cadre d’études en classe préparatoire, l’internat est une condition de « santé mentale », dans le sens où celui-ci nous permet de conserver du lien social et de ne pas se renfermer sur soi. Les relations que l’on y tisse nous permettent de nous détendre, de décompresser, de rire, ou bien même de débattre longuement autour de débats philosophiques et scientifiques.

Qu’est ce que vous appréciez à Stanislas ?

J’apprécie le cadre de vie, ainsi que le fait d’être situé en plein centre-ville, avec vue sur la mer. Je considère également que la bonne ambiance à l’internat et dans le cadre de travail contribuent à faire de Stan un endroit très agréable.

Pourquoi aviez vous fait le choix de Stan ?

Tout d’abord, il faut savoir que j’ai réalisé une année en école de commerce en bachelor avant de me réorienter en CPGE à Cannes. Les cours y étaient fort peu intéressants et aux antipodes de mon goût pour la réflexion et le savoir, j’ai donc choisi l’option de la réorientation. La BL était la seule CPGE permettant de combiner les disciplines scientifiques (Mathématiques, Sciences sociales) avec les disciplines littéraires (Lettres, Histoire, Géographie, Langues) ainsi que la Philosophie tout en ne contraignant pas à la poursuite d’études en école de commerce comme les ECE ou ECS. Si j’ai choisi Stanislas c’est parce que je souhaitais rester dans ma région, tout en profitant d’un internat et d’un environnement ensoleillé donc motivant (Cannes).

Qu’envisagez-vous après Stan ?

Après ma BL je souhaite travailler dans l’enseignement et la recherche. Plus précisément enseigner les sciences sociales tout en portant mes recherches sur la philosophie des sciences, l’épistémologie et les conditions de production d’énoncés vrais.

Un conseil à donner à de futurs élèves de votre prépa ?

Un conseil semble fondamental à mes yeux. Lorsque vous serez en classe préparatoire, vous serez sans cesses confronté à un arbitrage : profiter de ses vos amis à l’internat (1) ou rester travailler dans votre chambre (2). Je pense qu’il faut trouver un juste milieu. Evidemment l’option (2) doit représenter votre principale occupation si vous espérer une quelconque réussite des concours :) . Cependant, n’oubliez pas l’option (1) nécessaire à l’épanouissement en prépa, indispensable à la réussite des concours. Le plus dur en classe préparatoire, c’est de tenir vos deux années, vous connaitrez forcément des hauts et des bas, donc mieux vaut avoir des amis avec lesquels on peut oublier ses souci

Imprimer